•  Désire-moi...

    Désire-moi mon chéri,
    Je te veux dans mon lit.
    Malgré ta grande gueule d'ahuri,
    Et ton allure de fier abruti...

    Désire-moi... Malgré ce que tu me dis
    Tu restes mon petit yeti
    Je suis toute adoucie
    Quand tu me dis "chérie"

    Désire-moi mon chéri,
    Je t'offre mon anatomie
    A ton sombre regard d'anéanti
    Viens, je t'offre mon Amazonie...

    Je te désire aussi mon chéri
    Viens, nous ferons zigouigoui...
    Montre-moi ton bel Arabie
    Je te suis toute asservie...

    Asticote mon argenterie
    Sors-moi ton artillerie
    Comment...quoi.. .une avarie...
    Tu me le paieras, foi de Ninie...

     

    Désire-moi...

    Désire-moi...



     


    24 commentaires
  •  

    Errance...


    J'ai passé trop de temps sur la route
    A espérer une faible trace que tu aurais semée.

    Errance... Si tu savais combien tu m'as manqué
    Ces journées sans toi, je t'ai souvent prié
    Tes mots doux si rares qui se nichent partout

    Nos silences bavards, de bouches contre joues
    Je cherche asile, sur ta peau de velours
    Glissent les encore et toujours
    Je suis promise, mes mains se souviennent
    De nos corps qui claquent et qui s'aiment
    Je suis de feu, sans issue de secours
    Et nos baisers brûlants se consument à leur tour
    Bien ancrée sur le sol de tes charmes
    J'ai laissé les étoiles guider mes bras vers ton cou
    Et ton œil complice à graver sur mes reins:
    Plus jamais, plus jamais peur de rien
    Car aujourd'hui je t'ai trouvé
    Je chercherai asile sur ta peau de velours
    Aux courbures de la fin du jour
    Mon langage du désir:
    Caresses, partage et soupirs
    Je te suis étrangère, mais si proche pourtant
    C'est ici, dans tes bras que je veux mourir maintenant...

     

                                         Errance...                                                   Errance...

     


    22 commentaires
  •  

    Poème pour un jaune-homme...

     

    S’en vient un randonneur,
    Un jaune homme aux yeux verts,Poème pour un jaune-homme...
    Le genre un peu baratineur,
    Le style pervers de l’hiver.

    Habillé de gêne,
    Chaussé de mots doux,
    Les yeux perçants, halogènes,
    Et l’air un peu voyou.

    Un voyou de voyelles,
    Le sac à dos rempli de secrets,
    Le mec  un peu superficiel,
    Un gars sans grand intérêt.

    Ce consommant un peu fou
    Se cherche une femme,
    Pour ranimer la flamme
    D’un amour dérivé.
    Une relation anonyme,
    Quelques heures partagées,
    De secrets murmurés
    Sur l’oreiller,
    Pour mieux s’identifier.
    Peut-on lui offrir sa bouche,
    Sans être sainte-nitouche.


    Se croire aimée d’un amour indéfini,
    Amour anonyme, amour en catimini,
    Comme un poème qui ne sait pas qu’il est fini…

    Poème pour un jaune-homme...

     

     


    24 commentaires