•  Désire-moi...

    Désire-moi mon chéri,
    Je te veux dans mon lit.
    Malgré ta grande gueule d'ahuri,
    Et ton allure de fier abruti...

    Désire-moi... Malgré ce que tu me dis
    Tu restes mon petit yeti
    Je suis toute adoucie
    Quand tu me dis "chérie"

    Désire-moi mon chéri,
    Je t'offre mon anatomie
    A ton sombre regard d'anéanti
    Viens, je t'offre mon Amazonie...

    Je te désire aussi mon chéri
    Viens, nous ferons zigouigoui...
    Montre-moi ton bel Arabie
    Je te suis toute asservie...

    Asticote mon argenterie
    Sors-moi ton artillerie
    Comment...quoi.. .une avarie...
    Tu me le paieras, foi de Ninie...

     

    Désire-moi...

    Désire-moi...



     


    24 commentaires
  •  

    Poème pour un jaune-homme...

     

    S’en vient un randonneur,
    Un jaune homme aux yeux verts,Poème pour un jaune-homme...
    Le genre un peu baratineur,
    Le style pervers de l’hiver.

    Habillé de gêne,
    Chaussé de mots doux,
    Les yeux perçants, halogènes,
    Et l’air un peu voyou.

    Un voyou de voyelles,
    Le sac à dos rempli de secrets,
    Le mec  un peu superficiel,
    Un gars sans grand intérêt.

    Ce consommant un peu fou
    Se cherche une femme,
    Pour ranimer la flamme
    D’un amour dérivé.
    Une relation anonyme,
    Quelques heures partagées,
    De secrets murmurés
    Sur l’oreiller,
    Pour mieux s’identifier.
    Peut-on lui offrir sa bouche,
    Sans être sainte-nitouche.


    Se croire aimée d’un amour indéfini,
    Amour anonyme, amour en catimini,
    Comme un poème qui ne sait pas qu’il est fini…

    Poème pour un jaune-homme...

     

     


    24 commentaires
  •  

    Fantasmagorie évanescente…Fantasmagorie évanescente…

     

    Mon regard s’est soudainement embrumé
    Quand ses yeux m’ont longuement caressée,
    Au plus profond, un souffle de désir,
    Comme une lumière venue me saisir…

    Ainsi la caresse d’une main lisse,
    Sur ma joue qui lentement déplisse.
    Une main tremblante d’émotion, Fantasmagorie évanescente…
    Venue de je ne sais quel horizon…

    Chercher en moi les mots de sentiments
    Qui brillent comme l’éclat du diamant,
    Longuement poli par le temps et l’érosion.
    La lune m’éclaire d’un brillant rayon…


    De ma bouche surgit les mots fertiles,
    D’une semence irréelle, et peu tactile.
    Dans le creux de sa main, boire le nectar,
    Et disparaitre un peu plus tard…


     

    Fantasmagorie évanescente…

     

     

     


    13 commentaires