• Automne...

    Automne...

    Dans les arbres, les feuilles s’animent, se froissent.
    D’abord léger, un fort souffle de vent m’angoisse,
    Tout au loin, à l’horizon, arrive des nuages sombres
    Créant autour de moi, une envoûtante pénombre.


    Les feuilles encore vertes, même celles déjà dorées,
    Chuchotent, se crispent dans le vent, emportées,
    Quittent les arbres et suivent le grand tourbillon.
    La colère gronde, tout au loin sonne un carillon.



    L’ombre gagne la partie, puis l’air s’est refroidi,
    Une goutte, puis deux, enfin un léger clapotis.
    La pluie s’intensifie, clapote rageuse sur la route,
    Inonde toutes les surfaces, coule et glougloute.

     

    Automne...


    De jolies bulles s’éclatent sur une flaque d’eau,
    Une feuille écarlate flotte, comme un petit radeau.
    Au loin, le soleil se couche, la pluie s’est arrêtée.
    Les feuilles s’égouttent encore, un peu décrispées.

    Automne...



    Le gris de ce beau ciel d’automne s’en est allé,
    Nous promettant pour demain, une belle journée…


    Automne...Automne...

     


    32 commentaires
  •  

    Pas précieuse, mais ridicule...

     

    Elles n'ont vraiment pas de chance,Pas précieuse, mais ridicule...
     Et blablatent sans aucune éloquence,
    Sans arrêter un seul instant de geindre

     Elles ne peuvent que se plaindre...


    Elles étalent tous leurs malheurs,

     Nous font part de toutes leurs humeurs,
    Et jettent au monde comme en pâture
    Leurs mots débiles pleins de ratures...


    Etalage futile d'une misérable vie,
    Qu'elles racontent avec mélancolie.
    Elles n'oublient rien, car tout y passe,
    Les bobos de pépé, et d'autres crasses...

    Pas précieuse, mais ridicule...
    Mais, ce qu'elles aiment par dessus tout,
    C'est promener toutou dans le Poitou.
    Tout comme leurs petits ennuis de santé,
    Séjours à l'hosto, le tout bien étalé...


    Ni précieuse, ni funambule,
    Simplement ridicule,
    Point-virgule...


    Pas précieuse, mais ridicule...

     

     


    18 commentaires
  • J'ai rêvé...                                                         J'ai rêvé...

    J'ai rêvé...

    Cette nuit, j’ai rêvé ta douce présence.
     Ce matin, je n’ai remarqué que ton absence.
     J’ai rêvé de doux mots frissonnés
    Dans mon oreille, j’aurais bien aimé…

     
    Mais, je n’entends que le bruit de ton silence,
    Dans ma vie tu n’es que l’insignifiance
    D’un amour vers d’autres horizons envolé.
    Oubliés, tes longs et doux baisers acidulés…

     
     Dans ma vie, tout n’est que « marche ou crève ».
    Ne reste que la tendre illusion de mes rêves,
    Ils sont gratuits, pas de prix à payer,
    Car de mon cœur, je t’ai déjà chassé…



    J'ai rêvé...

     

     

     

     

     


    36 commentaires